LA CRÉATRICE

VANESSA MITRANI

Depuis sa première collection en 1998, Vanessa Mitrani apparaît comme une figure à part dans le champ de la création. Experte du verre, qu’elle travaille sous diverses formes, elle revendique son statut de designer en signant des collections cohérentes où chaque pièce est unique puisqu’issue d’un processus aléatoire.
Sa passion pour le verre remonte à ses études aux Arts Décoratifs de Paris. Son travail se construit dans l’expérimentation, preuve de sa singularité à une période où les croisements entre artisanat et design n’étaient pas si répandus. Vanessa Mitrani explore le travail du verre lors d’expériences parfois inattendues. Elle le souffle au contact du cuir, de la porcelaine, du marbre et du tissu. Parmi ses expérimentations, ses créations en verre contraint avec du métal rencontrent un véritable succès. Elle élabore nombre de ses collections autour de cette technique, devenue une de ses signatures. Ses projets en tant qu’artiste ne sont pas seulement esthétiques, mais aussi porteurs des réflexions existentielles dont se nourrissent ses productions.

En 2002, pour faire face à l’expansion de sa production et trouver des partenaires à la mesure de ses exigences, Vanessa Mitrani décide de devenir sa propre éditrice. Ainsi, elle gère elle-même la conception, la production et la diffusion de ses créations depuis son atelier-showroom de Pantin. Elle collabore avec plusieurs marques d’ameublement et de décoration comme Ligne Roset, Habitat, Salviati, Truffaut ou encore Roche Bobois avec qui elle présente chaque année une nouvelle collection.
À partir de 2008, son approche créative se renouvelle. Par exemple, Vanessa Mitrani trouve l’inspiration dans la porcelaine japonaise et ses étangs peuplés, pour la collection No Limit. En 2011, elle présente la Dark Collection, série très personnelle de vases et lampes qui interrogent sur les croyances et l’évocation des étapes de la vie et de la mort dans le monde entier, un tour du monde de la puissance symbolique des objets de culte et de magie, dont certains chinés lors de ses voyages.
En 2013, Vanessa Mitrani fête ses quinze ans de création lors d’une rétrospective de plus de 300 pièces au Slott Lab à Paris : l’occasion de pénétrer dans les coulisses de son processus de création via des essais et expérimentations. En dépit de toute classification chronologique et au cœur d’une scénographie épurée, la plupart des pièces, montrées pour la première fois, sont classées par typologie de recherche, au point d’identifier de nombreuses familles. Cet événement est aussi l’occasion pour elle de renouer avec le verre contraint en donnant de nouvelles finitions à d’anciens projets.

La même année, elle collabore également avec l’artiste australienne Diana Brennan, spécialiste du travail de la maille en métal, autour d’une exposition commune, « Needdle Work ». Les deux créatrices travaillent toutes les deux à Pantin dans des ateliers voisins. Elles présentent leurs créations à quatre mains, inspirées du travail des raccommodeurs, qui réparaient la faïence et la porcelaine jusqu’au début du XXe siècle. Leur complémentarité les a aussi amenées à faire dialoguer le verre et la maille métallique en dehors de tout cadre d’expositions ou de commandes.
Son savoir-faire, sa grande maîtrise technique et son sens artistique lui ouvrent les portes du musée des Arts-Décoratifs en 2015, où huit de ses pièces emblématiques entrent dans les collections permanentes.
En avril, elle présente sa première collection d’art de la table, Gravity, dans le cadre d’un exposition organisée par le magazine Wallpaper à Milan. Elle associe le verre soufflé et le bronze poli pour créer quatre modèles de verres au concept original, l’idée est de poser le verre sur une base qui porte son empreinte. Aujourd’hui elle édite cette collection, disponible sur le site vanessamitrani.com.
Vanessa Mitrani présente chaque année aux Salons Maison & Objet à Paris ses nouvelles collections qui prouvent combien le verre demeure un matériau vivant, inventif et inspirant.